What
  • All Listings
  • Art
  • Collectives and Cooperatives
  • Communities
  • Eats
  • Entertainment
  • Events
  • People
  • Points of Interests
Where

Regard Noir

 

Be the first to review

Regard Noir est un groupe de la Fédération Anarchiste fondé en 2011. Nous sommes de tendance communiste et synthésiste. Notre militantisme est principalement porté sur deux plans : le renforcement de notre organisation par une présence dans la rue et les luttes sociales, et la volonté d’implantation sociale et locale, seule garante de la propagation des idées anarchistes au sein du prolétariat.

Par communisme nous entendons la juste répartition des fruits du travail de la société suivant l’adage ; « de chacun selon ses besoins, à chacun selon ses moyens ». C’est à dire par exemple, que nous ne pensons pas que la nécessité pour une personne de se nourrir, se calcule en fonction du travail qu’elle est capable de fournir, mais en fonction du besoin qu’elle éprouve de manger. Nous n’entendons pas par communisme la vision totalitaire qu’en ont les marxistes autoritaires, nous voulons plutôt une société dans laquelle la propriété privée aurait été abolie, les moyens de productions mis en communs et gérés par les travailleurs eux-mêmes, sans contrôle étatique ni d’un parti.

C’est pour cela que nous sommes également anarchistes. Nous rejetons toute forme d’organisation basée sur l’exploitation ou la domination de l’homme par l’homme. Nous sommes donc viscéralement opposé à l’État sous toutes ses formes, à la religion même sous ses allures progressistes, et aux partis fussent-ils « de gauche » ou « communistes ». Nous défendons la création d’une société d’égaux, organisée de façon horizontale, dans laquelle les classes sociales auront été abolies.

Nous défendons également une forme d’organisation anarchiste particulière, venant de la tradition synthésiste. Bien qu’étants exclusivement communistes-anarchistes, nous considérons qu’il est nécessaire de travailler avec des groupes et des tendances anarchistes de traditions différentes de la nôtre. Nous sommes synthésistes car nous espérons réunir les libertaires au sein d’une Fédération Anarchiste, non pas pour gommer nos différences, mais pour renforcer notre action sur ce que nous avons en commun. Notre synthésisme passe par la reconnaissance de la diversité tactique, nous considérons que des pratiques militantes différentes des nôtres, ou sur d’autres thèmes dont nous sommes absent sont une chance et non un frein à l’organisation.

Nous voulons l’avènement de cette société tout de suite, nous ne croyons pas au dépérissement progressif de l’État sous le règne d’une bureaucratie dictatoriale, fût-elle prolétarienne, que nous promettent les marxistes autoritaires. Nous sommes un groupe révolutionnaire. C’est-à-dire que nous rejetons le réformisme comme stratégie, et que nous pensons que c’est la structure même de la société actuelle qui est à détruire. Nous ne considérons pas d’avantage que des alternatives en actes ou autres expériences autogestionnaire suffiront à mettre à bas le capitalisme et l’État. De même que l’hypothétique grève générale ne suffira pas à faire disparaître les forces de répression et leurs dirigeants. Nous ne nions pas l’utilité de ces méthodes, mais nous considérons que sans une insurrection populaire capable de détruire les forces contre-révolutionnaire tous ces efforts ne serviront à rien.


Regard Noir is a group of the Anarchist Federation founded in 2011. We are of communist tendency and synthesist. Our activism is mainly It was strengthened on two levels: the strengthening of our organization by a presence in the street and the social struggles, and the will of social and local implantation, the only guarantor of the propagation of anarchist ideas within the proletariat.

By communism we mean the just distribution of the fruits of the work of society according to the adage; “Of each according to his needs, to each according to his means”. That is to say, for example, that we do not think that the need for a person to feed themselves, is calculated according to the work that it is able to provide, but according to the need that it feels to eat. By communism we do not mean the totalitarian vision of authoritarian Marxists, we rather want a society in which private property has been abolished, the means of production shared and managed by the workers themselves, without control. state or party.

That’s why we are also anarchists. We reject any form of organization based on the exploitation or domination of man by man. We are therefore viscerally opposed to the state in all its forms, to religion even in its progressive ways, and to parties whether they are “leftist” or “communist”. We defend the creation of a society of equals, organized horizontally, in which social classes have been abolished.

We also defend a particular form of anarchist organization, coming from the synthesist tradition. Although exclusively communist-anarchist, we consider it necessary to work with anarchist groups and tendencies of traditions different from ours. We are synthesists because we hope to unite the libertarians in an Anarchist Federation, not to erase our differences, but to strengthen our action on what we have in common. Our synthesis goes through the recognition of tactical diversity, we consider that militant practices different from ours, or other themes of which we are absent are a chance and not a brake on the organization.

We want the advent of this society right away, we do not believe in the progressive decline of the state under the rule of a dictatorial bureaucracy, even proletarian, that the authoritarian Marxists promise us. We are a revolutionary group. That is to say, we reject reformism as a strategy, and think that the very structure of the present society is to be destroyed. We do not consider that alternatives in action or other self-management experiments will suffice to undermine capitalism and the state. Just as the hypothetical general strike will not be enough to remove the forces of repression and their leaders. We do not deny the usefulness of these methods,